Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ENFIN LE BLOG TRAIL D'ALBAN !

ENFIN LE BLOG TRAIL D'ALBAN !

Trail du Ventoux 2018 : sommet enneigé, col des tempêtes : édition parfaite !

Enfin Le Blog Trail d'Alban —

Je me faisait une joie de pouvoir regrimper ce sommet depuis ma dernière visite au Mont chauve, c'était en 2013 déjà... et je n'ai pas été déçu !

Départ ultra rapide, avec un niveau de coureurs impressionnant sur cette course. Je me prends au jeu et prie pour pas le payer trop cher sur la fin.

J'arrive au 1er ravitaillement du 15è km en 1h45, comme il y a 5 ans ! Je me suis fait pas mal doubler, mais je sais bien que la course commence après le sommet.

Arrive la bifurcation des parcours 23/46km, j'ai déjà les doigts engourdis par le froid malgré les gants, je me dis que là-haut ça va être dantesque.

Je commence à remonter quelques coureurs sur les premières parties enneigées un peu moins pentues, je croise aussi des skieurs et des surfeurs qui descendent depuis le géant de Provence, c'est un peu surréaliste ! Il fait beau, quelques nuages, on est dans la partie abritée du Ventoux, face nord, mais quelques rafales nous avertissent de la suite ! La température baisse, je prends le temps de boire et manger car la dépense d'énergie est sérieuse.

Trail du Ventoux 2018 : sommet enneigé, col des tempêtes : édition parfaite !
Trail du Ventoux 2018 : sommet enneigé, col des tempêtes : édition parfaite !
Trail du Ventoux 2018 : sommet enneigé, col des tempêtes : édition parfaite !
Trail du Ventoux 2018 : sommet enneigé, col des tempêtes : édition parfaite !
Trail du Ventoux 2018 : sommet enneigé, col des tempêtes : édition parfaite !
Trail du Ventoux 2018 : sommet enneigé, col des tempêtes : édition parfaite !

La progression dans la neige fait qu'il est dur de trouver le bon rythme, j'alterne marche et course et profite du paysage magnifique qui s'offre à moi : le sommet est dégagé, on voit l'antenne mythique, et aussi les Alpes au loin, toute la Provence aussi, le ruban de coureurs en contre-bas progressant lentement dans la neige est magnifique aussi.

C'est dur, mais c'est beau !

Trail du Ventoux 2018 : sommet enneigé, col des tempêtes : édition parfaite !

Enfin me voilà tout là-haut, 3h15 après être parti de Bédoin, je suis vraiment heureux de cet instant unique et hors du temps, c'est le pied !

Bon pas trop le temps de prendre la pose non plus : le col des tempêtes n'a jamais aussi bien porté son nom, ça souffle tellement que j'ai du mal à me tenir droit, d'ailleurs j'entame la descente à fond, mais penché de 3/4 ! Le froid me paralyse progressivement la partie gauche du visage, j'arrive plus à bouger le front et la joue... je dévale sans réfléchir, je suis à 3500m/h en d- c'est le kif ! mon nez se congèle, les doigts picotent, je me tape les jambes poussées l'une contre l'autre par les rafales et après 25 minutes de folie, j'arrive déjà au chalet Reynard !

Ouf ! on va mettre en pause pour retrouver ses esprits ! j'étais dans une autre dimension depuis 1h, il faut redescendre sur Terre !

Dans mes souvenirs, je savais que le retour était la partie la plus dure, mais j'avais oublié combien c'était DUR !

21km de relance non-stop sur des singles magnifiques mais ô combien cassant. J'ai encore de l'énergie, alors je continue à me mettre dans le rouge tant que je peux ! Je double pas mal en descente et je lâche rien dans les côtes. Mais voilà à 3km de l'arrivée, la fatigue se fait sentir de + en +, je suis de - en - lucide !

J'arrive à relancer une dernière fois dans le dernier km, motivé pour passer sous les 6h. C'était oublier la dernière surprise du parcours : on passe devant l'arrivée (wtf ?!) pour une dernière mini montée suivi d'une mini descente, en boucle, Serge Jaulin a réussi à me mettre en colère ! Jusqu'à la fin rien n'est facile, résultat 6h05 ! et une grande joie d'être arrivé !

 

Trail du Ventoux 2018 : sommet enneigé, col des tempêtes : édition parfaite !

En conclusion je peux dire qu'aujourd'hui le Ventoux était à la hauteur de sa réputation.
Apocalyptique, magnifique, éprouvant... plein de mots pour qualifier cette édition 2018.
Après avoir bravé la tempête du sommet, j’ai pu finir ma 3ème édition.
Un grand merci à Serge Jaulin et son équipe pour l' énorme dévouement et avoir eu le courage de nous faire vivre cette expérience inoubliable !

Merci à Cécile&Thomas pour l’accueil à Venelles.

A bientôt pour de nouvelles aventures !

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article