Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ENFIN LE BLOG TRAIL D'ALBAN !

ENFIN LE BLOG TRAIL D'ALBAN !

Partager cet article

Repost 0

Trail du Ventoux 2013 : ∼ 42 km / ∼ 2400m D+

Enfin Le Blog Trail d'Alban —

534628_427508303967328_879488461_n12.jpg

 

On le savait depuis plusieurs jours, le Trail du Ventoux version 2013 ne présenterait pas les mêmes spécificités que les autres années. La neige au sommet avec des zones de glace, empêchait toute tentative de montée au sommet. Serge Jaulin avait donc tracé un parcours de substitution.

Au lieu de 46 km avec 2850m de dénivelé, ce serait donc 42-43 km avec environ 2400 m de dénivelé. Deux jours avant la course Serge Jaulin, comme tous les jours précédents, était sur le parcours à refaire la trace, à ajouter ici une boucle, là un détour. Et il a prévenu :

« Le parcours ne vous fera pas monter au sommet du Ventoux mais il n’en sera pas plus facile pour autant, voire même plus éprouvant ».

Au final c’est donc une estimation de la distance et du dénivelé qui était proposé. Mais en ce samedi veille de course, la question est tout autre, les coureurs scrutent le ciel et même si « quand faut y aller, faut y aller »…. les regards sont inquiets et quelques peu déçus. Car si tous avaient bien conscience qu’il n’y aurait pas d’ascension du Ventoux, ils espéraient quand même le voir….

Ce ne sera jamais le cas. En ce samedi soir, il s’est mis à pleuvoir. En ce dimanche matin, il n’aura jamais cessé de pleuvoir. A Bedoin, tout le monde est aux abris. On se glisse sous les tentes, les parapluies, ou tout autre coin un petit peu au sec, en attendant le départ. A 8h30, c’est parti.

Nous sommes plus de 1000 coureurs au départ du 26 et du 42 km, sous une pluie incessante. Toute l'élite du trail, tous les Team sont là, prêts à en découdre avec ce tracé, 1er gros rendez vous de la saison.

Je tente de me placer pas trop loin derrière histoire d'éviter les bouchons du 4è km quand les premiers single arrivent.

Le terrain est extrêmement gras, boueux, glissant. Chaque pierre est une source de glissade tout comme les tapis de feuilles. L’enchaînement des montées et descentes complique encore la tâche.

Je passe au 1er ravito en 1h45, 15 minutes de mieux que l'année dernière et dans des conditions beaucoup plus difficiles, je suis bien mais je reste prudent car je sais pas trop ce qui m'attends pour la suite! 

Arrive la séparation des parcours au km15, 2h de course déjà, sans réfléchir je bascule à gauche pour une longue montée avec neige et verglas dans la dernière partie. Le froid est glacial, mes doigts sont anesthésiés, je m'éternise pas et redescend enfin, sur un sentier plus large et moins technique où enfin je peux allonger la foulée, quel plaisir, 1ère libération de la matinée! Je déroule et commence à remonter une bonne dizaine de coureurs, tout va bien mais je sais que je dois en garder sous la semelle car du 24ème au 35ème km le profil montagne russe, glissant, truffé de relances et fort caillouteux est extrêmement usant et peut être fatal!

En effet on est pas monter au sommet mais le parcours est presque plus dur car on se met à enchaîner montées et descentes, nous obligeant à sans cesse en remettre. Je gère mais dans la dernière descente je commence à faiblir car un début d'hypo m'empêche de me lâcher totalement. Je m'arrache toute fois dans le dernier kilomètre, je suis au max, je serre les dents, les poings, et arrive rinçé mais heureux. 6h19'04'' sous la pluie, la boue, je suis fourbu ! mais j'ai le sourire, j'en rigole, je crois que j'apprécie bien ces conditions de warrior... 

 

                


 

  

 

2011 parcours de repli, 2012 sous le soleil, 2013 parcours de substitution, ...

S'il existait une recette pour maitriser la météo, j'aimerai bien la connaitre! La statistique montre 1 année/2. Alors Vivement 2014.

Cependant le parcours du jour était un vrai parcours à la fois difficile, sélectif et très joueur. J'ai beaucoup aimé pour ma part. Bravo à tous les bénévoles pour avoir affronter ces conditions difficiles, toujours avec le sourire.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article