Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ENFIN LE BLOG TRAIL D'ALBAN !

ENFIN LE BLOG TRAIL D'ALBAN !

TRAIL DES 3 PICS 2009 (48km - 3200m D+)

Enfin Le Blog Trail d'Alban —

 

-Trail-Trois-Pics.jpeg

Le profil de la course, soit les Pics de Paloumère, du Cagire et du Gar enchaînés

Encore une très belle étape pyrénéenne. Les 3 Pics c'est du très costaud :

3200 m de dénivelée en seulement 48 km. A part les 2 derniers kilomètres en

faux plat montant sur piste facile (pas évident d'ailleurs de courir à ce moment

là), tout le reste n'est que montées très raides, descentes très raides ou

sentiers très techniques, genre traversée dans des pentes herbeuses avec de la

glaise sous les pieds ou alors mono trace perdues dans la forêt ou même traces

de sanglier directes.


wp9651cfe5.png

 

Les retrouvailles toujours aussi sympathiques avec de nombreux trailers de la région, pour la plupart engagés en individuel sur les 48km du parcours. Je retrouve Patrick Bruni, futur vainqueur, avec qui on causera dans la voiture-navette d'un autre collègue qui nous ramènera au point départ. A 5 dans la voiture, c'est ambiance écurie, âme sensible s'abstenir ! Patrick que je recroiserai au GRP fin août, au ravito avant la montée au Cabaliros, pas en état de continuer malheureusement.

8h du matin, relayeurs et individuels partons tous ensemble.

 

wpdcbe990c

Le temps laisse supposé que l'astre du jour ne sera pas toujours présent. Le parcours est gras et glissant; mais c'est la montagne. Le paysage est quand mêm fabuleux !

Je me place dans les 4 ou 5 premiers, devant Patrick Bruni mène déjà la course!

Le temps de chauffe est assez court et l'on attaque rapidement de fortes pentes. Mon rythme est bon et je grimpe bien, évitant le plus possible de marcher. Les pentes restent raides alors que l'on parcours les sous-bois, une courte portion de route et à nouveau de très jolies parties en forêt.

 

-T3P-054.jpeg

 

Après les fortes pentes du début, le parcours devient plus roulant en arrivant vers le col, aux abords du Pic de Paloumère.

Un bénévole nous annonce en passant : "Vous allez au petit col et après c'est la descente". Passé le col en question, on attaque effectivement une grande descente. J'y vais assez prudemment.

Arrivé au col du Portet d'Aspet, je prends un coup au moral : il faut remonter... Le parcours se poursuit comme ça, vraiment très beau, mais sur un sentier alternant courtes descentes et montées.

Et puis entre les arbres, j'aperçois quelques maisons et beaucoup de voitures garées. Je devine que c'est enfin là Cazaril, le premier point de relais. Le moral revient un peu !

 

trail09-102.jpeg


Ca tombe bien car il va falloir effectuer une énorme montée vers le Cagire !

La pente est raide à droite et parfois ravinée. Du coup le sentier n'est pas toujours bien marqué et il faut bien poser ses pieds pour ne pas glisser en bas. Cette côte fait 1200 m d'un coup et j'accuse un peu la fatigue.

Nous sortons de la forêt pour arriver dans des alpages parsemés de cailloux. La pente s'accentue encore. Nous arrivons dans le brouillard à un col au pied de l'arête menant au sommet. Un fort vent d'ouest bien humide me refroidit.

Arrivé au sommet du Cagire dans le brouillard, je bascule dans la descente en espérant me réchauffer rapidement ! C'est mouillé et je reste donc prudent.

Arrivé au deuxième ravito, toujours sous la pluie. Je remplis le camel avec un gros demi-litre d'eau (il ne reste plus que 13 km et 800 m à monter...)

 

   trail09-88-1.jpeg trail09-106.jpeg  


La pluie a rendu le sentier bien glissant et il n'est pas facile de garder ses appuis. La traversée pour arriver au pied du pic n'en finit pas. Quand enfin le sentier se termine j'ai une mauvaise surprise ! Un mur de 300 mètres de haut me fait face avec à sa droite une muraille verticale ! Il n'y a presque pas de sentier. Il faut donc trouver son chemin dans les alpages. J'ai un énorme coup de barre dans la montée, limite en hypo, et je dois me reposer 5 bonnes minutes, manger, des minutes interminables où j'ai l'impression que je vais jamais récupérer... 

Puis un léger mieux se fait ressentir. Je repars doucement et finalement me voilà au sommet. La descente derrière est plutôt douce. Il vaut mieux ne pas suivre le sentier car il est raviné dans l'alpage. Courir sur l'herbe est plus agréable et plus rapide ! J'arrive de nouveau dans la forêt et la pente s'accentue. Le sentier se confond parfois avec le ruisseau. C'est très glissant. 

La forêt m'empêche de voir si je suis encore loin de l'arrivée. A un ravito, un bénévole m'annonce encore 6 kilomètres.

 

trail09-29.jpeg


Je repars et j'arrive enfin à une route au fond de la vallée. Je sais qu'il me reste deux kilomètres maintenant. Il s'agit d'un faux plat montant sur route puis sur un large chemin. Je cours. Soudain j'entends le haut parleur de l'animateur. Mais nous avons encore le tour du village de Saint Pé d'Ardet à faire !! Enfin un dernier champ et je passe la ligne en 8h56 en 52è position.

 

Les derniers mettront plus de 11h. 76 arrivants sur 100 partants. Il fallait des bonnes cuisses pour pouvoir venir à bout des ces trois énormes montées !


trail09-7.jpeg    Sa majesté imperturbable...



Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article