Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ENFIN LE BLOG TRAIL D'ALBAN !

ENFIN LE BLOG TRAIL D'ALBAN !

Partager cet article

Repost 0

Porquerolles Trail Challenge

Enfin Le Blog Trail d'Alban —

69617_1.jpeg

profil_30-km_porquerolles-.jpg

 

Non prévu au programme mais suite à la blessure de Bruno au tendon d'Achille, Thomas m'appelle à la rescousse pour venir courir ce superbe trail sur l'ile de Porquerolles. Impossible de dire non car l'envie de prolonger l'été indien est trop forte!

Courir comme sur l’eau, au milieu de la mer, en plein parc naturel, dans la perle des Iles d'or ? J'arrive!

Ce programme m'a convaincu vu le caractère exceptionnel de ce trail. Le tracé de la course est technique avec 960 m de dénivelé positif à affronter au milieu des racines de pins, du sable, des rochers du bord de mer.

30 km à parcourir pendant que Bruno se délectera d’un séjour touristique entre le cœur du vieux village et les plages!

Pour tous, une journée idyllique dans cette villégiature fermée à la circulation automobile, un atout de plus. Un temps magnifique, 350 coureurs au départ, et 1254 hectares de nature préservée à parcourir.

Après un briefing général sur la place historique du village, à 10h30, le départ de cette 3è édition est donné.

Avec Thomas on prends alors la direction du mas du Langoustier, en longeant la célèbre Plage d’Argent. 30 km à parcourir sur un tracé qui nous amène à découvrir l’île via des singles tracks très techniques, des montées caillouteuses serpentant entre les arbustes, des chemins de grande randonnée sous l’ombre des pins maritimes, des espaces sauvages. Ce site classé, géré par le parc national de Port Cros est le Conservatoire botanique national Méditerannéen car il compte 626 coléoptères recensés, 163 espèces d’oiseaux et 156 espèces végétales sauvages. Un site exceptionnel à plus d’un titre. Un paysage et un tracé qu'on a vraiment aimé.

 

20121006-114257-0519.jpeg

Les premières images sur les petits sentiers étroits au dessus de la côte sud sont impréssionants. Mais le sol rocailleux parsemé de racines posait déjà de vrai problèmes d’attention! Les singles tracks sans visibilité sont absolument géniaux, il y a finalement plus de difficultés que ce que je pensais, avec une attention permanente à la qualité du sol et surtout de grosses relances comme par exemple la portion qui remonte vers le Sémaphore. 

Avec Thomas on parvient à tenir un bon rythme et à courir sur quasiment toutes les montées. On remonte des coureurs sur la fin du parcours, une fin difficile mais une arrivée au sprint après 3h00 de course! 

Au final Thomas fait 67è en 3h05 et moi 65è en 3h04: il fallait bien trouver une excuse pour revenir l'année prochaine avec un nouvel objectif: moins de 3h00 bien sur!

L'after se déroule sur la terrasse d'un ptit resto, sur la jetée du port, vue sur la mer, ciel azur, bière, et repas....boudiou c'est paradisiaque. On reprend la navette de 16h, et flute on se regarde tous en se disant que cette journée est passée trop vite!

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article