Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ENFIN LE BLOG TRAIL D'ALBAN !

ENFIN LE BLOG TRAIL D'ALBAN !

Partager cet article

Repost 0

80 km du Mont Blanc : une grande première !

Enfin Le Blog Trail d'Alban —
80 km du Mont Blanc : une grande première !
80 km du Mont Blanc : une grande première !

Il aura fallu du souffle, des jambes et un gros moral pour venir à bout de ces 80 km et 6000m de D+ en ce vendredi 28 juin 2013 !

Le parcours initial était modifié en raison de la neige encore très présente dès 2 000 m
d’altitude en versant Nord et versant Est rendant certaines portions soumises à des
risques de chutes de pierres, avalanches ou traversée de torrent sur des ponts de neige.

Une des plus belles partie à vrai dire a été supprimé, celle qui m'avait motivé à la base pour m'inscrire: la boucle Buet, vallon de Tré-les-eaux, col du Corbeau, col de la Terrasse, col du Passet. Sans doute le vallon le plus sauvage de la vallée de Chamonix.

Mais bon... la sécurité prime.

Au final je ne regrette rien car les organisateurs ont su parfaitement garder l'esprit de la course: un parcours au kilomètrage et dénivelé identique, ultra montagnard et technique, entre 1500 et 2100m d'altitude, et avec des points de vue magiques en balcon notamment entre le col du Passet et Vallorcine. Superbe !

Retour sur une ultra journée:

4h00: le thermomètre affiche un ptit 6°C ... mais je suis vite réchauffé car on attaque de suite par la montée de la mollard, petite côte à 12% qui nous mène au départ du sentier qui monte au Brévent !

80 km du Mont Blanc : une grande première !
80 km du Mont Blanc : une grande première !

Dans ma tête je me remémore le menu qui m'attend aujourd'hui : Ascension du Brévent, Montée au barrage d'Emosson via le col du Passet, les Posettes, puis le Lognan et pour finir le Montenvers... bref un menu 4 étoiles aux petits oignons!

Je monte les premiers 1500m de dénivelé sur un rythme tranquille, les premières sensations sont bonnes, et au bout d'1h30 je peux déjà éteindre la frontale : le brouillard se dissipe et dévoile un paysage magnifique.

80 km du Mont Blanc : une grande première !
80 km du Mont Blanc : une grande première !
80 km du Mont Blanc : une grande première !
80 km du Mont Blanc : une grande première !
80 km du Mont Blanc : une grande première !
80 km du Mont Blanc : une grande première !
80 km du Mont Blanc : une grande première !
80 km du Mont Blanc : une grande première !
80 km du Mont Blanc : une grande première !

Les névés s'enchainent puis on bascule dans la descente vers Planpraz et c'est un pur régal: dans la descente je coupe droit dans la pente, double des dizaines de coureurs et glisse sur la neige, complètement euphorique, on est à 2000m d'altitude et je crois que ça commence à se sentir...

Arrivé à Planpraz, premier ravito, tout va bien et je file vers la Flégère, à l'envers du parcours du Marathon. On descend sur le col des Montets, déjà 4h de course et c'est parti pour la descente sur Vallorcine où j'essaie de m'économiser un maximum pour pas exploser dans les futures descentes.

Premier passage à Vallorcine, je refais le plein et prends le temps de manger un peu car d'ici je vois l'ascension qui m'attends: le col du Passet : ça va faire mal !

Et en effet dès le départ ça monte à bloc, je veux garder un bon rythme alors je m'accroche, je suis limite, je respire à fond, le sentier est hyper technique, à flanc de montagne avec des passages "via ferrata". Bref arrivé en haut je suis physiquement rétamé!

Heureusement la beauté des paysages qui suivent va me faire oublier la fatigue: je regagne le Chalet de la Loriaz avant de redescendre sur Vallorcine et c'est juste magnifique.

80 km du Mont Blanc : une grande première !
réalisé sans trucage ... !

réalisé sans trucage ... !

80 km du Mont Blanc : une grande première !
80 km du Mont Blanc : une grande première !

Vallorcine: 2è passage. Je m'attarde pas trop pour rester concentré sur la suite: la Montée des Posettes. C'est dur! 900m de D+ , des lignes droites interminables entrecoupées de virages où j'espère chaque fois en tournant apercevoir la dernière ligne droite... mais non, ça monte encore ... je lâche rien en fixant des coureurs devant moi à 2 minutes environ, je veux les rattraper, je relance sur la piste 4x4 qui mène au col des Posettes, et finis par les rejoindre, ça c'est bon ! J'enquille la descente sur le Tour, aïe ça commence à aïe à faire sacrément aïe, mal, dans les cuissots... la descente m'est infernale, allez courage ! plus que 2 montées et 2 descentes.

Ouf me voilà à Argentière, ça devient aussi difficile de manger, je tourne au gel qui passe bien heureusement, j'en prends régulièrement, et avec quelques morceaux de bananes, je repars aussi sec.

Je me remotive en me disant c'est l'avant-dernière montée. Mais ça n'en finit plus, c'est juste interminable : 35 virages, 650m de D+ pour arriver au Lognan. Je commence à caler sérieusement et je suis en proie aux doutes, je veux absolument arriver avant la nuit, je me fais passer par 2 coureurs, ils ont l'air en pleine forme, moi j'avance en marchant la tête baissée en poussant sur les cuisses, je suis dans le dur, je le sais mais mon cerveau n'arrive plus à raisonner normalement et il voit tout en noir! et il a raison il craint l'ultime montée, une des plus difficile 1000m de D+ avec des pentes à 13%...

ça y est enfin ! J'attaque la descente "roulante" sur le Lavancher. Les cuisses crient à chaque impact mais il faut qu'elles tiennent encore un peu!

Dernier ravito, déjà 5000m de dénivelé au compteur. Je me pose 5 minutes qui passe comme 30s et repars. Le physique est au fond des chaussettes, c'est maintenant que mentalement je dois activer le mode guerrier-samouraï-terminator. Je l'ai déjà fait et je sais que je peux le refaire, car je me remémore Verbier Saint Bernard, la dernière partie, et des images positives abondent alors dans ma tête, ça y est, je me lance à corps perdu dans la dernière bataille. Je suis surmotivé.

+600m, j'arrive au chalet des Mottets,

+400m dans les blocs hyper techniques pour rejoindre la Gare du Montenvers,

je longe un court instant la Mer de Glace, qu'est-ce que c'est beau,

je retrouve de l'énergie et re-cours dès que je le peux,

double 2 coureurs,

mais c'est pas fini, on ne descend pas encore, ça grimpe encore, c'est un interminable "grand balcon Nord" avec encore des passages techniques, encore des relances, le tout surplombant des ravins impressionnants, je puise et je puise encore dans mes réserves que je ne soupçonnais pas et je tiens bon.

Enfin, j'arrive au dernier pointage signe du début de la dernière descente. Chamonix est à 5/6 km plus bas mais surtout 1000m de D- je me donne 1h00 car la lumière du jour faiblie et pas question de ressortir la frontale.

Tant pis pour les cuisses je me fais violence et suis recompensé, je rattrape 3 puis 2 coureurs dans cette ultime descente je ne pense plus à la douleur mais qu'à la ligne d'arrivée toute proche.

Ca y est, c'est l'ambiance dans Chamonix, c'est génial, les encouragements, les applaudissement, les ola me redonnent une pêche incroyable je termine le dernier kilomètre au sprint! Incroyable j'ai encore du jus.

Je vois la ligne d'arrivée c'est magique ! je franchis cette ligne mythique, place du Triangle de l'Amitié, cette ligne "UTMBesque" gravés dans mes souvenirs de ces 3 dernières années,

17h37 de course, et juste avant la nuit : pari gagné!

Une belle 185è place, sur 622 partants (151 abandons) et 76è de ma catégorie.

Je suis très heureux de ce résultat car je suis sorti 6 fois seulement dans les Pyrénées depuis le début de l'année...

Vivement 2014 pour faire le parcours initial, qui sera une étape du Championnat du Monde de Skyrunning catégorie Ultra !

Ultra je confirme, je récupère longuement après l'arrivée quand j'aperçois non loin la tireuse à bière qui me fait de l'oeil, je ne résiste pas! J'en déguste une tout en observant les frontales là haut dans la montagne, il fait nuit et j'ai une grosse pensée pour toutes celles et ceux encore là haut.

80 km du Mont Blanc : une grande première !
l'appel de la bière donne des ailes !

l'appel de la bière donne des ailes !

Merci à Caro&Misty, même si ce fût bref ! , à Denis&Hatsumi pour l'étape Coublevie, et puis à tout les bénévoles super sympa que j'ai croisé et encore bravo à l'organisation.

Place à la récup' avant de nouvelles aventures.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Duduche 20/07/2013 22:53

Ouahhhhh....... " la douleur est temporaire, l'abandon est définitif..." Tu n as pas a douter de toi! ;) bisous

Steeve.D 04/07/2013 08:47

6000 Bravo +++
:=)