Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ENFIN LE BLOG TRAIL D'ALBAN !

ENFIN LE BLOG TRAIL D'ALBAN !

Enchainement Ultra du Bout du Cirque (100km/4400m d+) et Grand Raid Cathare (161km/7300d+)

Enfin Le Blog Trail d'Alban —

Après mon abandon sur problèmes gastriques insolvables à la SwissPeaks360, il fallait se rétablir et rebondir par un petit défi de fin d'année pour terminer en beauté !

Bien remis sur pattes, je m'inscris au Céven'Trail version Ultra et au Grand Raid Cathare à Carcassonne 12 jours plus tard ! Le tout sans bâtons, histoire de se taper un peu dedans !

Enchainement Ultra du Bout du Cirque (100km/4400m d+) et Grand Raid Cathare (161km/7300d+)Enchainement Ultra du Bout du Cirque (100km/4400m d+) et Grand Raid Cathare (161km/7300d+)
Enchainement Ultra du Bout du Cirque (100km/4400m d+) et Grand Raid Cathare (161km/7300d+)Enchainement Ultra du Bout du Cirque (100km/4400m d+) et Grand Raid Cathare (161km/7300d+)

Le premier épisode, c'est l'Ultra du Bout du Cirque, qui se déroule le 9 octobre (report covid) dans les magnifiques causses cévenol.

Les 50 premiers km effectuent d’abord une grande boucle sur les contre- forts sud du massif de l’Aigoual dominant le pittoresque vallon de Mandagout. Les 50 km suivants explorent l’impressionnant Cirque de Navacelles, patrimoine mondial de l'Unesco.

Le départ à 4h00 du matin se fait sous une belle nuit automnale, 119 partants seulement, les écarts vont se faire rapidement et c'est pas pour me déplaire, courir seul ou en petit groupe de 2/3 dans ces terrains sauvages est parfait !

Au fil des franchissements de crêtes, de descentes dans les vallées, de traversées de hameaux typiques, je commence à prendre mon rythme et je profite d’une totale immersion dans cet environnement. Le lever de soleil dans la montée du col de Peyrefiche au km23 est juste magnifique !

C'est assez roulant donc il faut pas s'enflammer pour pouvoir courir jusqu'au bout ! Et justement, en me retrouvant avec 2 autres coureurs, on court à bonne allure, trop bonne allure même, vers Aulas, et voilà pas qu'on loupe une bifurcation, le temps de comprendre qu'on vient de faire une boucle pour rien en se retrouvant au même endroit qu'il y a 15 minutes... les boules !! on vient de faire 3km et 150m de d+ en plus en suivant de vieilles rubalises ... ! Passé la stupeur, je prends ça à la rigolade et accélère pour rattraper le temps perdu !

Les passages en crêtes suivants sont vraiment beaux, la vue est dégagée, à perte de vue, quel plaisir d'évoluer dans ce panorama. La mi-course à Arre se fait sans encombres, les ravitaillements sont au top, 8h14 de course déjà. Les choses sérieuse commencent, montée sur le causse qu’on voit tout là-haut, là-haut au-dessus de nos têtes, 400d+ en 3km. Pas facile de relancer après le ravitaillement, je suis avec la 3è féminine, on discute un peu en essayant de trouver un bon rythme.

Puis c'est parti pour 7km de causse. 7km de chemins roulants, je suis content je recours facilement à 6/7 km/h. Puis on attaque une assez longue descente, puisqu’il nous faut descendre dans les gorges de la Vis, la rivière qui crée le méandre du Cirque de Navacelles. C'est spectaculaire ! On arrive au fond de la gorge, dans un endroit magnifique, la résurgence de la Vis (la rivière disparaît dans un immense réseau calcaire souterrain à Alzon, des kilomètres et des kilomètres en amont dans la gorge). C’est le Moulin du Foux de la Vis. Cela valait bien le coup de traverser ce causse pour venir là ! 

Il faut maintenant rejoindre Navacelles, et pour ça il faut remonter sur le causse, en suivant des longs, des très longs méandres sur 4km !

Une dernière grosse montée pour se retrouver sur le causse (encore) de Blandas. Encore 8km de faux-plat montant sur piste/cailloux couru à 6.5km/h, ça commence à tirer !

L'objectif est d'arriver avant la nuit. Je relance tant bien que mal dans les dernières parties, en suivant les coureurs du 63km qui nous rattrapent. Enfin ça y est de retour au Vigan, il est 19h40, c'est parfait ! 15h40 de course et 34è. Repos bien mérité !

Je suis satisfait d'avoir pu courir tout du long, c'était l'objectif, je me suis beaucoup amusé dans des paysages superbes, inhabituels pour moi, mais qui méritent vraiment qu’on fasse le voyage.

Enchainement Ultra du Bout du Cirque (100km/4400m d+) et Grand Raid Cathare (161km/7300d+)
Enchainement Ultra du Bout du Cirque (100km/4400m d+) et Grand Raid Cathare (161km/7300d+)
Enchainement Ultra du Bout du Cirque (100km/4400m d+) et Grand Raid Cathare (161km/7300d+)

12 jours plus tard me voilà à Carcassonne pour le départ du Grand Raid Cathare, un ultra de 161km et 7300m de d+. Très peu de course à pieds entre les 2 (seulement 2 sorties de 10km sur du plat !) mais pas mal de vélo. Comment va réagir la machine ? Je me doute que la fin de parcours va être usante !

Je retrouve Matthieu avec qui je cours et discute pendant toute la première partie très roulante jusqu'à la 1ère BV. On s'était pas revu depuis la Swisspeaks qu'il a bien terminé pour enchainer avec le Tor des Glaciers, question enchainement j'ai affaire à un pro !

Toute cette première partie se déroule de nuit (départ à 21h00) , pas grand chose à voir, on alterne de beaux passages en forêt, quelques passages en crêtes, traversée de beaux villages en pierre, loin de la civilisation, avec un temps parfait, bref ça déroule.

Au château d'Arques, 1ère BV, le gros morceau technique nous attends, la montée au Pic de Bugarach, avec une fin de montée dans les blocs, cordes pour s'aider à monter, avec un vent de fou pour pimenter l'affaire, sacré chantier mais quel bonheur cette section, ma préférée de la course ! La descente est aussi casse-gueule et la vigilance est de mise pour pas se faire mal. C'est dur, mais c'est beau !

Après Bugarach, les enchainements de montée/descentes continuent, moins techniques mais de plus en plus durs physiquement pour moi, je redoute les 35 derniers km, et voilà que les premiers gros coups de barres surgissent. Le début de la 2è nuit est mentalement pénible, ressortir la frontale est jamais agréable ! Comme l'impression d'avoir fait tout ce Grand Raid uniquement de nuit... bizarre, à part le Pic de Bugarach, j'ai pas vu ou apprécié beaucoup. La fin est pénible avec beaucoup de détours pour revenir à la cité de Carcassonne, seule cerise sur le gateau, la traversée de la cité médiévale juste avant l'arrivée en étant tout seul et en pleine nuit!

J'arrive à 2h08 du matin à la salle du Dôme après 29h06 de course (27è), quasiment personne, pas de ravitaillements, impossible de récupérer les sacs de délestage avant 13h00, bref pas terrible niveau orga de ce côté alors que sur le terrain c'était impeccable avec de bons ravitos et des bénévoles au top avec juste ce qu'il faut de coureurs (128).

Je suis en tout cas très content d'avoir pu enchainer ces 2 ultras avec peu de jours d'intervalle même si j'ai un peu subis les 30 derniers km de ce Grand Raid !

 

Il est maintenant temps de se projeter sur 2022 !!

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article