Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ENFIN LE BLOG TRAIL D'ALBAN !

ENFIN LE BLOG TRAIL D'ALBAN !

Partager cet article

Repost 0

Marathon de Gavarnie : A couper le souffle !

Enfin Le Blog Trail d'Alban —
Marathon de Gavarnie : A couper le souffle !
Marathon de Gavarnie : A couper le souffle !
42km, 3046m d+ sur un parcours typé montagne qui n'a rien à envier à d'autres marathons plus connus...!

42km, 3046m d+ sur un parcours typé montagne qui n'a rien à envier à d'autres marathons plus connus...!

Vue depuis la tente pas dégeu, avec Florent, inscrit sur le 20km/1467m d+

Vue depuis la tente pas dégeu, avec Florent, inscrit sur le 20km/1467m d+

A l’occasion des 20 ans de son classement au Patrimoine mondial de l’UNESCO, Gavarnie fait son trail !

Pour cette première édition, il n’y a pas moins de 4 courses dont le Marathon, au coeur d’un territoire mythique. Le parcours passe par des points de vue grandiose. Avec des cols à 1900m, 2100m et 2300m et des passages féériques aux cabanes de Milhas, plateau de Saugé, col d'Aspé, Coummely, Artigouly.

500 coureurs à l'assaut de ce parcours exigeant: une boucle de 30 kilomètres et 2046m d+ avant de finir avec 12 km/1000d+ sur le Pain de sucre. L'altitude est alors de 2100m et cet endroit est LA difficulté majeure, alors que le soleil est au zénith !

15 jours a peine après l'Ultra Race d'Annecy, je sais que la récup' n'est pas totale, mais c'est aussi le but, m'encaisser du dénivelé, des heures de montagne, avant les 2 grosses échéances de l'été.

Donc ce matin ça passe ou ça casse !

Et ce samedi à 6h du matin, il fait déjà chaud, très chaud et le paysage est en pleine lumière !

Marathon de Gavarnie : A couper le souffle !
Marathon de Gavarnie : A couper le souffle !

ça part très vite sur les 5 premiers kilo roulant, trop vite, 4'15 au kilo c'est pas un trail c'est un marathon sur route... ! A l'attaque des 4km/ 800m d+ je suis déjà en train de transpirer comme un boeuf... ça promet. Beaucoup de monde avec les bâtons et du coup moi je pousse sur les cuissots en me demandant forcément si j'ai fait le bon choix ! Il s'avérera que oui.

Comme prévu c'est bien raide mais quel paysage en sortant de la forêt !

Marathon de Gavarnie : A couper le souffle !
Marathon de Gavarnie : A couper le souffle !
Marathon de Gavarnie : A couper le souffle !
Marathon de Gavarnie : A couper le souffle !
Marathon de Gavarnie : A couper le souffle !
Marathon de Gavarnie : A couper le souffle !

Après une rapide descente, 1er ravito pour refaire les niveaux et se remettre des premières émotions. Puis c'est reparti sur un mode un peu plus cool, car c'est pas encore l'arrivée !

ça devient de plus en plus sauvage niveau paysage et la 2è montée au col d'Aspé est juste magnifique, minérale, je suis dans les 50 premiers et les écarts commencent à se creuser. Je continue de boire régulièrement mais je suis bientôt à sec, je transpire énormément, le cardio est dans le rouge, je suis à fond dans cette montée velue et la balance hydrique commence à pencher du mauvais côté !

Premières crampes dans la longue et majestueuse descente qui suit le Gave d'Aspé, les adducteurs qui tétanisent, je finis définitivement toutes mes réserves. Je rate une partie du balisage avec d'autres coureurs mais rattrape le parcours rapidement. Signes que je commence à être beaucoup moins frais !

J'essaie d'avancer le plus vite possible pour rejoindre le ravito avant de trop me déshydrater.

Marathon de Gavarnie : A couper le souffle !
Marathon de Gavarnie : A couper le souffle !
Marathon de Gavarnie : A couper le souffle !
Marathon de Gavarnie : A couper le souffle !

La chaleur commence à sérieusement bousculer et maltraiter les organismes ! J'accuse le coup !

J'arrive dans Gavarnie à 10h38, 4h30 de course, mais la fête est pas finie, il faut repartir pour LA boucle finale qui me fait un peu flipper vu mon état de non-fraicheur avancé !

Je décide de déposer mon cerveau sur la table du ravito et me met en mode warrior. Les 500 premiers mètres de d+ sont tout en lacets dans la forêt, le ravito m'a fait du bien, je me suis arrosé la tête plusieurs fois, mangé et bien pris le temps de boire. L'esprit du Pacman entre en moi et je commence à remonter des coureurs et me surprends même à trottiner dans les faux plat montant !!

" t'enflammes pas Alban..."

mini ravito à mi-montée. Reste 6km et surtout 500m de d+ et là plus question de trottiner, c'est du brutal, du trapu, du tranchant, bref faut sortir les entrailles.

Dans les derniers mètres de la pente je suis à l'agonie. Un bénévole me gueule dessus, me dit d'avancer plus vite, qu'y'en a 7 devant complètement cramés. Je sais que c'est pas vrai ! Mais ça marche quand même dans ma pauv' tête sans cervelle, je force autant que je peux forcé ! Mon coeur veut sortir de mon corps. Il me pousse sur 10m et m'arrache les cuisses qui peuvent plus subir une telle violence ! ARRETES PUTAIN !!

"ALLEZ VAS-Y T'Y ES !!"

J'y suis.

Pas de bière en haut. Faut redescendre. 1000m de d-

Je profite d'abord de la vue extraordinaire: le cirque de Gavarnie, la Brêche de Roland, le Taillon, le Vignemale au loin... wouah ça claque !! Tous les efforts sont oubliés (presque).

 

 


 

Marathon de Gavarnie : A couper le souffle !

37 minutes plus tard me revoilà dans les rues de Gavarnie. YES !

Il est 13h11, voilà 7h08 que je crapahute dans ces nobles et majestueuses montagnes. Il est temps de reposer la bête !

42è/500 et surtout fier d'avoir pu remonter au classement dans la dernière partie, c'était pas gagné !
42è/500 et surtout fier d'avoir pu remonter au classement dans la dernière partie, c'était pas gagné !
42è/500 et surtout fier d'avoir pu remonter au classement dans la dernière partie, c'était pas gagné !

42è/500 et surtout fier d'avoir pu remonter au classement dans la dernière partie, c'était pas gagné !

Cela fut un très beau et dur parcours de montagne. Presque plus dur que le trophée du Vignemale qui pourtant est une sacrée référence.

42 kilomètres mémorables !

Merci aux 300 bénévoles, c'est tout simplement énorme. Plus qu'un trail, c'est une fête générale, fête du terroir, bandas, concerts, buvette, marché de producteurs, tests chaussures, stands de marques, feux d'artifice, bref c'était l'évènement qu'il ne fallait pas manquer !

Bravo à Florent pour sa 123è place sur le semi ! ça c'est de la reprise !

 

A très bientôt pour de nouvelles aventures,

Keep running !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article