Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ENFIN LE BLOG TRAIL D'ALBAN !

ENFIN LE BLOG TRAIL D'ALBAN !

Partager cet article

Repost 0

Festival des Templiers : L'Endurance Trail pour finir la saison !

Enfin Le Blog Trail d'Alban —
100km, 4910m D+ sur les Causses autour de Millau

100km, 4910m D+ sur les Causses autour de Millau

Festival des Templiers : L'Endurance Trail pour finir la saison !

Dernière course de cette année 2016 déjà ! Ne soyez pas triste, je reviens l'année prochaine !

Ne pouvant me rendre à la Martinique en fin d'année, je décide sur le tard de m'aligner sur l'Endurance Trail sur ce Festival des Templiers dont j' entend parler depuis un bon moment. L'occasion de découvrir ce qu'est devenue une grosse machine incontournable du monde du trail mais aussi un parcours magnifique et... très usant !

 

4 Causses au programme : Causse Noir, Causse de Sauveterre, Causse Méjean et Larzac, et 3 vallées : la Dourbie, la Jonte et le Tarn

4 Causses au programme : Causse Noir, Causse de Sauveterre, Causse Méjean et Larzac, et 3 vallées : la Dourbie, la Jonte et le Tarn

1168 coureurs au départ de ce 100km, course la plus dure proposée, mais aussi la plus sauvage, avec une partie de nuit:

en effet Départ à 4h15 du matin, avec une météo dégagée et un ciel étoilé superbe mais ça caille comme au pole nord !

3 km de faux-plat sur une route large pour épurer le peloton, mais çà coince un peu dans le premier single qui monte dans la forêt domaniale du Causse Noir. Cette montée est raide +400 m en moins de 2 km . Je gère au mieux, la route est longue !

Au 1er Ravito à Rivière sur Tarn déjà 18.4km et 820m D+ avalé à 9km/h de moyenne. Je refais le plein et veille à bien m'alimenter. Il fait toujours nuit, on enchaîne montées et descentes, ici elles sont plus courtes que dans les Pyrénées, 500m max d’affilée, mais le terrain est très rugueux, les appuis sont fuyants, les montées sont sèches.

Mostuejouls : je commence à trouver mon rythme autour des 6km/h qui me permet de bien avancer tout en ne puisant pas trop ! brefs papotages avec les collègues et de belles séquences courues ou marchées.

Le Rozier: 1 marathon dans les gambettes ! On attaque le gros morceau du jour : 20km /1150M+ sur des balcons magnifiques où l’on côtoie les falaises blanches impressionnantes et aux formes extraordinaires. Le soleil a percé, la chaleur monte. Au loin des vautours jouent avec les courants aériens.

 

Festival des Templiers : L'Endurance Trail pour finir la saison !
Festival des Templiers : L'Endurance Trail pour finir la saison !
Festival des Templiers : L'Endurance Trail pour finir la saison !
Festival des Templiers : L'Endurance Trail pour finir la saison !
Festival des Templiers : L'Endurance Trail pour finir la saison !
Festival des Templiers : L'Endurance Trail pour finir la saison !

St André de Vezine:  9h36 de course, ce tronçon a été rude pour l’organisme. 3h30 de crapahute sur des singles merveilleux. Ma vitesse a diminuée et la fatigue commence. Je prends mon temps au ravito: soupe, St Yorre, jambon, Roquefort, crêpe, chocolat, pâtes de fruit, tout y passe c'est une razzia ! Je m'étire un peu et repars en marchant histoire de pas violenter mon estomac et remettre calmement la machine en route !

Encore 38km !

Festival des Templiers : L'Endurance Trail pour finir la saison !
Festival des Templiers : L'Endurance Trail pour finir la saison !

Pierrefiche: La descente a été superbe, 8km où je me suis retrouvé seul pour la première fois, je me suis mis en mode automatique et j'ai profité du paysage aux confins de cette vallée de la Dourbie, sauvage !

Massebiau: 90è km, il est presque 19h00, le soleil se couche ! Le décor est fantastique. Au détour d’un sentier, apparait au loin le majestueux viaduc de Millau qui signe le panorama de ses traits élancés. Finalement, il se sera fait discret aujourd’hui, préférant laisser la vedette aux gorges, aux rivières et aux petits villages de ces Causses brutes.

19h..Déjà.. et pourtant quelle longue journée ! rugueuse, usante, mais superbe, c'est un ultra où il faut courir, tout le temps, sur des cailloux, pleins de cailloux, c'est crevant ! Je voulais finir avant la nuit mais je vais devoir ressortir la frontale pour un dernier assaut où je vais jeter mes dernières forces !

Je me colle sur l’allure de 2 coureurs placés devant moi. A 3 on avance bien sur cette ultime et impitoyable montée du Cade, 470m de d+ en moins de 3km, en rang serré, tel un train de montagne avec sa locomotive et ses deux wagons.
Ça y est c'est la nuit, il faudra 50 minutes de grimpette je suis loin de mon record du kv ! Je m'arrête à peine au dernier pointage et je relance en courant pour en finir par la fameuse descente du Pouncho d'Agast via la grotte du Hibou, et je suis bien content de pas avoir pris les bâtons, c'est un entraînement rollerblade voire holyday on ice qu'il faut prévoir : les quadris chantent pour sûr, mais les roches humides au sol offrent une belle option cheville.

A ce petit jeu je rattrape plusieurs coureurs en difficultés, je suis sur-motivé, la voix au micro du speaker se rapproche, enfin ça y est je franchis l'arche en bois siglé des Templiers une grande joie m’envahis ! 100 km, 4910m de d+ en 16h36 et une 280è place sur 1168 partants.

Je garde que de belles images de cet ultra. Les paysages sont incroyables. Le parcours parfaitement balisé oscille entre parties techniques, roulantes et aériennes. L’ambiance est là, dans un contexte authentique et sauvage.

Content de finir la saison sur cette belle virée. Et pourquoi pas revenir sur le Grand Trail pour encore plus de sensations. A suivre !

Keep running !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article