Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ENFIN LE BLOG TRAIL D'ALBAN !

ENFIN LE BLOG TRAIL D'ALBAN !

Partager cet article

Repost 0

Trail des Citadelles 2016 : fidèle à sa réputation !

Enfin Le Blog Trail d'Alban —
Trail des Citadelles 2016 : fidèle à sa réputation !
Trail des Citadelles 2016 : fidèle à sa réputation !

Inscription trop tardive pour le 40km, très vite complet, je décide de me rabattre sur le 70, que je connais très bien pour l'avoir déjà pratiqué 2 fois !

ça devient une habitude, ma préparation à une telle épreuve est totalement à la ramasse : voilà 8 jours que je n'ai pas chaussée une seule paire de basket. A Paris pour formation professionnelle, revenu 2 jours avant avec de la fatigue, je me présente en mode ballade ce dimanche pasqual.

Pourtant à chaque fois c'est pareil, dès que le compte à rebours est lancé, l'excitation de la course m'envahie ! Effet dossard !

Cette première partie de nuit à la frontale est un régal malgré la fine pluie qui tombe depuis le départ. ça a l'air moins glissant que dans mes souvenirs... mais ça, c'est provisoire, et je le sais pas encore !

1er ravito, 1h50, 17km et 700d+ parcourus, je traine pas et je m'en veux de pas mettre les freins surtout dans les descentes ! J'ai peur de le regretter dans 30 bornes ! Tant pis, je suis bien alors j'en profite, je lâche les chevaux et file en direction de Fougax, km31, que j’atteins 1h45 plus tard !

La longue montée à Montségur commence, le gros morceau de la journée.

On rejoint le parcours du 40 et du 20km avec qui la montée au château va se faire. ça fait beaucoup de monde d'un coup ! je tente de suivre des coureurs du 40 et m'accroche à certains beaucoup plus frais que moi !

C'est la super ambiance au pied du château, moi ça fait quelques km que je suis un peu dans le dur. Je commence à payer mon départ un peu fougueux !

Je parviens cependant à faire une montée correcte. Les chassé-croisés, la densité de coureurs, à la montée, à la descente, me poussent et me motive !

Trail des Citadelles 2016 : fidèle à sa réputation !

Nouvelle bifurcation après Montségur, je laisse les coureurs du 40 pour retrouver le calme du parcours du 70 ! ça fait tout de suite plus de bien, tranquillité retrouvée, plus personne !

Je parviens à bien courir à nouveau, double 3 coureurs, rejoins 2 autres mais me fais rejoindre aussi par 2 autres ! Le jeu du chat a commencé et s'arrêtera une fois la ligne d'arrivée franchie !

La boue est belle et bien là, les pierres invisibles aussi; il faut garder une concentration de tout les instants, et ce malgré la fatigue.

J'arrive au 3è ravito à 11h40, 44km parcourus, 2000m de d+ j'accuse un peu le coup mais le ravito me fais du bien, soupe, fromage, saucisson ariégeois. C'est maintenant que la course commence.

Je trottine tout du long dans cette approche de la Roquefixade. Mais les petites montées se font maintenant en marchant. Au pied du 2è et splendide château cathare, il me faut chercher de la motivation car la pente devient raide ! Je sais la montée courte mais sévère. Mais je sais aussi que la vue et le passage en crête là haut vaut largement la peine ! C'est superbe.

Trail des Citadelles 2016 : fidèle à sa réputation !
Trail des Citadelles 2016 : fidèle à sa réputation !

Au loin je profite de la magnifique vue sur les Pyrénées enneigées ! Je m'attarderais bien ici pour un pique nique oui mais voilà, je suis pas venu pour beurrer des sandwichs. Je sors de ma contemplation et repars pour 4km de descente où je double les retardataires du 40km. Je commence à descendre un peu moins vite que ce matin, les cuisses commencent à chatouiller !

Roquefort les Cascades, dernier ravito ! Yes ! Plus que 11km, je demande l'heure à un collègue qui me dit que c'est jouable pour passer sous les 10h00 de course. Soit 2h pour 11km et 450d+

ça me parait costaud comme objectif mais pourquoi pas, ça se tente ! Je lance mes dernières forces dans la bataille. Mon comparse est plus rapide et s'éloigne rapidement. C'est dur, j'en bave dans les montées et parviens au petit point d'eau de Raissac. La dernière et terrible montée est face à moi, impossible de reculer ! Je donne tout. Cette montée est vraiment horrible !

ça y est enfin me voici sur la dernière crête, je me sens comme libéré et retrouve une énergie inespérée. Voilà que je reprend 1 puis 2 puis 4 coureurs du 70 ainsi que le compère qui m'avait lâché au dernier ravito, je le double et je suis sur-motivé, l'arrivée est proche, encore un dépassement dans la dernière descente, c'est l'euphorie, je sprint, aux bords des crampes, jusqu'à la ligne d'arrivée !

9h36 ! J'en reviens pas moi même et regarde 2 fois l'écran pour être sur. 83è/350

Pourtant à partir du 30è km, j'ai vraiment senti que le régime baissait et que le manque de fraicheur et d'entrainement, surtout en volume, me pénalisait.

Je suis très heureux d'avoir établi une nouvelle marque sur ce trail exigeant mais magnifique.

Bravo à tous les bénévoles et au super repas d'après course qui s'engloutit tellement bien !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article